Accueil
>
Blog
>
Quelles sont les différences entre un DPE et un audit énergétique ?
Lecture : 
5
 min

Quelles sont les différences entre un DPE et un audit énergétique ?

Ecrit par 
Jean-Régis de Vauplane
.
Mis à jour le 
20/06/2023
Articles annexes

Si vous souhaitez évaluer les performances énergétiques de votre logement, vous pouvez vous sentir perdu entre les différentes options qui vous sont proposées. L’audit énergétique et le DPE sont deux outils qui ont chacun leur utilité suivant les cas : la mise en location d’un bien immobilier, une estimation de son prix de vente, ou un projet de travaux pour rénovation.

Si ces deux documents permettent d’en apprendre plus sur la performance énergétique d’un logement, ils n’ont pas la même finalité. La finalité première d’un DPE est d’évaluer la performance énergétique d’un logement. Alors que la finalité première d’un audit est d’identifier les axes d’amélioration énergétiques du logement.. En tant que propriétaire par exemple, si votre objectif est de réduire les émissions de CO2, la consommation en énergie et faire baisser les factures de votre maison, un audit énergétique réalisé par un professionnel sera une aide précieuse. Les experts d’Ithaque vous expliquent tout ce que vous devez savoir.

DPE et audit énergétique réglementaire : que sont ces deux documents ?

Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Le diagnostic de performance énergétique, ou DPE, classe un logement en fonction de ses performances énergétiques (consommation exprimée en kWh/m²) et écologiques (quantité d’émissions de gaz à effet de serre par m² et par an). Chaque maison ou appartement ainsi évalué se voit attribuer une étiquette, allant de A pour les plus performants à G pour les plus énergivores. Une classe F ou G au DPE qualifie alors le logement de “passoire thermique”.

Le DPE a été réformé en 2021 pour mieux prendre en compte les enjeux climatiques. L’évaluation intègre désormais de nouveaux critères, tels que l’éclairage de l’habitation, la qualité du refroidissement et de l’isolation, les déperditions thermiques ou encore le mode de chauffage (général et pour la production d’eau chaude sanitaire). Mais le principal changement réside dans le mode de calcul. 

Avant le DPE intégrait la consommation d’énergie réelle pour déterminer de la performance énergétique d’un bien. Sauf qu’une résidence secondaire - occupée partiellement - ne consomme pas comme une résidence principale. Et une personne seule dans un appartement de 80m2 ne consomme pas comme un couple avec 2 enfants. C’est pour cette raison que le DPE s’attarde beaucoup plus sur les caractéristiques énergétiques intrinsèques du logement, et plus sur les factures d’énergie.

Après l’évaluation du logement, le diagnostic de performance énergétique a une validité de dix ans.

Lisez notre article pour savoir comment améliorer votre DPE.

L’audit énergétique réglementaire

L’audit énergétique réglementaire vise à améliorer les performances d’un bien immobilier en proposant la réalisation de travaux adaptés à sa configuration. L’auditeur intègre dans le document une estimation des économies d’énergie ainsi que la nouvelle classe au DPE que le logement serait susceptible d’atteindre après rénovation.

Contrairement au diagnostic de performance énergétique qui détermine l’état d’une habitation à un instant donné, l’audit énergétique propose donc une vision plus précise pour mener des travaux. Sa durée de validité est de cinq ans.

Dans quels cas ces documents sont-ils obligatoires ?

Le diagnostic de performance énergétique est le document le plus connu car tout bien immobilier mis en vente ou en location doit faire figurer l’étiquette allant de A à G sur l’annonce. Depuis la réforme entrée en vigueur au 1er juillet 2021, le DPE est par ailleurs opposable : en cas d’erreur dans le diagnostic, l’acquéreur ou le locataire du logement concerné pourra se retourner contre le vendeur ou le bailleur. Cela a son importance : à compter de 2025, la mise en location des logements de classe G sera en effet interdite.

L’audit énergétique réglementaire est quant à lui obligatoire depuis le 1er avril 2023 pour la vente de toute maison individuelle désignée comme passoire thermique (c’est-à-dire ayant une étiquette F ou G au DPE). Cette évaluation sera étendue, dès le 1er janvier 2025, aux bâtiments de classe E puis en 2034 aux classes D. Notez que cette disposition réglementaire ne vous concerne pas si vous êtes propriétaire d’un lot en copropriété.

Quel professionnel peut réaliser ces prestations ?

Les deux prestations sont encadrées par la loi et doivent être réalisées par un professionnel. Dans le cas du DPE, c’est un diagnostiqueur certifié qui pourra mener l’évaluation du logement en suivant une méthodologie spécifique. Pour trouver un diagnostiqueur, il est possible de consulter l’annuaire mis en place par le ministère de la transition écologique.

Néanmoins, depuis la réforme de 2021, les conditions pour devenir professionnel certifié ont été grandement assouplies et une formation de trois à cinq jours est désormais suffisante. Il convient donc d’être vigilant dans son choix de prestataire.

L’audit énergétique réglementaire doit être mené par une société d’architectes ou par un bureau d’étude thermique. Selon les cas, il importe que l’auditeur professionnel bénéficie du label RGE (reconnu garant de l’environnement) car c’est grâce à cette certification que vous pourrez bénéficier d’aides financières pour mener vos projets de travaux.

Dans les deux cas, le prix n’est pas réglementé et chaque professionnel peut donc pratiquer les tarifs qu’il souhaite. Le prix d’un audit énergétique est cependant plus élevé, car plus complet. Il faut compter entre 200 et 300€ pour un DPE, et entre 800 et 2000€ pour un audit énergétique suivant la taille de votre logement. 

Ingénieur thermicien lors d'un audit énergétique
Vous souhaitez rénover votre logement ?
Contactez-nous !

Quel document pour m’aider à planifier mes travaux de rénovation énergétique ?

Diagnostic de performance énergétique : une fiabilité relative

Malgré des différences dans leur utilisation, le diagnostic de performance énergétique inclut lui aussi des préconisations de travaux. Toutefois, se baser sur le DPE en vue d’une rénovation est peu fiable.

En effet, les recommandations sont sommaires et ne précisent pas quelle est la solution technique optimale adaptée à un logement donné. Les préconisations de travaux ne détaillent ni les matériaux à employer, ni les épaisseurs d’isolant à mettre, ni les fiches techniques des équipements à installer. Les projections de classe énergétique ne sont pas garanties. 

Les erreurs sont par ailleurs fréquentes et il est possible d’obtenir une étiquette différente suivant le professionnel qui réalise le diagnostic, comme le note l’association 60 millions de consommateurs. Certaines préconisations sont parfois même incompatibles avec la configuration du bâtiment ciblé. Par exemple, 98% des DPE à Paris préconisent d’installer une pompe à chaleur alors qu’en réalité leur installation est très difficile, soit pour des raisons techniques, soit pour des raisons de voisinage : il faut l’accord de la copropriété, ce qu’elle a tendance à refuser à cause des nuisances sonores générées dans la cour de l’immeuble. 

L’audit énergétique incitatif pour des performances optimales

Confier la réalisation d’un audit énergétique incitatif à un bureau d’étude thermique apporte de multiples avantages. Votre bien immobilier est analysé par des ingénieurs thermiciens qui vous livrent un document clé en main pour mener vos travaux de rénovation.

Contrairement au DPE, l’audit est réalisé sur mesure, prenant en compte votre projet ainsi que les spécificités précises du bâtiment. Les travaux les plus efficaces sont ainsi identifiés pour un gain de performance optimal, en écartant les interventions superflues qui n’auraient que peu d’impact sur l’isolation, le chauffage ou la circulation de l’air de l’habitation. Un échéancier détaillé des travaux, poste par poste, ainsi que le coût estimé est également inclus.

Recourir à un audit énergétique plutôt qu’au DPE permet donc la réalisation d’économies suivant deux aspects : 1) grâce à l’audit vous ne ciblez queles travaux les plus efficaces d’un point de vue énergétique 2)  l’audit énergétique donne accès à de nombreuses aides de l’État pour mener à bien votre projet, telle que la rénovation globale de Ma Prim Rénov’

De plus, l’audit énergétique intègre une projection de la nouvelle classe à laquelle se trouvera le logement une fois les travaux de rénovation achevés. Cette projection a l’avantage d’être certaine si vous suivez les préconisations de travaux de l’audit. Ce qui peut être très rassurant si vous êtes propriétaire bailleur et que vous souhaitez savoir quels travaux mener dans votre logement en F ou G pour continuer à le louer. 

Contactez les experts du bureau d’étude thermique d’Ithaque et faites-vous accompagner dans votre projet de rénovation énergétique.

Autres articles recommandés :

Vous voulez en savoir plus ?

Foire à Questions - FAQ

DPE et audit énergétique : quelles différences ?

Alors que le DPE est un outil de mesure des performances énergétiques d’un logement, l’audit énergétique est une étude approfondie d’un bien immobilier, réalisée par un ingénieur-thermicien, qui a pour objectif de proposer des bouquets de travaux de rénovation améliorant la classe énergétique ou DPE de l’habitation.

Quel DPE pour louer en 2023 ?

À partir du 1er janvier 2023, en France métropolitaine, seuls les logements dont la consommation d'énergie ne dépasse pas 449 kWh/m²/an, correspondant à la classe G+ du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), sont autorisés à être loués, à l'exception des meublés de tourisme loués moins de 4 mois par an.

Quel DPE interdit à la location ?

La Loi "Climat et Résilience" datée du 22 août 2021 interdit à partir du 24 août 2022 toute hausse de loyer pour les logements du secteur privé qui sont classés en catégorie F et G selon le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE).

Update cookies preferences