Accueil
>
Blog
>
3 choses à savoir sur le panneau isolant toiture
Lecture : 
5
 min

3 choses à savoir sur le panneau isolant toiture

Ecrit par 
Luc Bodin
.
Mis à jour le 
24/07/2023
Articles annexes

Selon l’Agence de la transition écologique (ADEME), la toiture est responsable de 30% des déperditions de chaleur et constitue l’une des principales sources de surchauffe estivale (via le rayonnement solaire).

Il est donc essentiel de ne pas négliger l’isolation thermique du toit lorsque des travaux de rénovation sont envisagés, car c’est souvent l’action la plus efficace pour améliorer la performance énergétique de sa maison et pour améliorer considérablement son confort.

Isoler sa toiture avec des panneaux est généralement plus facile que d’autres techniques (comme la fibre de roche, qui présente un caractère abrasif). Par ailleurs, l’emploi de plaques pour l’isolation est une solution peu onéreuse et grandement polyvalente.

Ithaque revient sur l’essentiel à savoir concernant le panneau isolant pour sa toiture.

1 - Le choix des panneaux en fonction de la technique d’isolation : quels matériaux pour quelles plaques ?

Les caractéristiques et la performance en matière d’isolation varient en fonction des matériaux et panneaux, qu’il est crucial de bien choisir selon la nature de votre charpente (inclinée ou plate) et des travaux envisagés (isolation par l’intérieur ou l’extérieur).

Il existe trois grandes familles auxquelles peut appartenir un panneau isolant :

  • Les panneaux en laine minérale, tels que la laine de roche ou la laine de verre sont des matériaux présentant généralement un bon rapport qualité/prix, ce qui en fait des choix populaires pour l’isolation contre le froid ; cependant ce ne sont pas les matériaux les plus adaptés si vous souhaitez privilégier le confort d’été, en vous protégeant au maximum des fortes chaleurs.
  • Les panneaux isolants synthétiques, des matériaux réalisés à partir de produits pétrochimiques, Les plaques les plus populaires sont réalisées en polystyrène expansé (abrégé PSE), en polystyrène extrudé (XPS), ou en polyuréthane (PUR) ; si ces matériaux ont de bonnes propriétés isolantes, ils sont fabriqués à partir de ressources fossiles très polluantes.
    De plus, en installant ce type de matériaux, le risque de surchauffe en été ne sera pas écarté.
  • Les panneaux écologiques, comme ceux en fibre de bois (parfois appelée laine de bois), en chanvre ou encore en liège, constituent une alternative naturelle aux matériaux classiques. Leur performance thermique contre le froid est très bonne, mais surtout ce sont de très bons isolants contre le chaud.
    En effet, en raison de leur fort déphasage thermique - temps que met la chaleur à pénétrer dans un bâtiment -, les isolants biosourcés tels que cités précédemment ralentissent la progression de la chaleur. Par exemple, à épaisseur équivalente, la chaleur mettra 3.5 fois plus de temps à atteindre votre logement en été en utilisant des panneaux en fibre de bois plutôt que de la laine de verre !
    C'est un gain en confort non négligeable. De même, leur impact écologique au moment de la fabrication est extrêmement limité en comparaison des deux autres catégories. Il faut cependant être prêt à payer un prix légèrement plus élevé.

De nombreux critères doivent être pris en compte pour choisir comment isoler votre toiture.

Si vous optez pour une isolation par l’intérieur et que vous souhaitez perdre le moins de surface habitable possible, vous pouvez utiliser des panneaux en liège ou du polyuréthane, car ils possèdent une plus faible épaisseur à résistance thermique (R) égale par rapport à la laine de verre ou de bois, plus épaisse. En revanche si votre choix se porte sur le polyuréthane, vous risquez la surchauffe en été. 

De même, les panneaux en laine de roche sont à éviter si votre toiture a des problèmes d’étanchéité ; et les plaques en polystyrène ou en polyuréthane sont à proscrire si l’isolation phonique et l’amélioration de votre confort en été sont importantes dans votre projet.

C’est pourquoi il est essentiel de bien choisir la méthode pour isoler sa toiture.

2 - La technique d’isolation thermique pour votre toiture : un choix déterminant.

Il existe une grande variété de panneaux pour l’isolation thermique d’une toiture, chaque type ayant ses particularités propres. Afin de déterminer lequel sera le mieux adapté à votre logement, il vous faudra également choisir la technique d’isolation qui convient à votre projet.

Isolation thermique de la toiture par l’intérieur (ITI)

L’isolation thermique par l’intérieur (ITI) est la technique la plus connue du grand public, car sa mise en œuvre est relativement simple, tout en étant peu onéreuse.

Ce type d’isolation présente également l’avantage de ne pas altérer la couverture de toiture à l’extérieur et de se passer d’une déclaration préalable de travaux.

Les toitures inclinées sont généralement dotées d’une charpente à chevrons. Dans ce cas, l’isolant est placé entre les poutres en bois qui soutiennent cette charpente. Au contraire, si la toiture est plate, les panneaux doivent être placés directement sous la couverture et l’ossature.

Ce type d’isolation n’est pas forcément conseillé car les variations thermiques peuvent être importantes, engendrant des problèmes (humidité, circulation de l’air, etc.).

Dans le cadre d’une isolation thermique de votre toiture par l’intérieur, il vous faudra prévoir l’installation d’un pare vapeur. Son rôle est essentiel : le pare vapeur garantit l’étanchéité de votre structure en la protégeant de la pluie, de l’humidité et de la condensation.

L’autre inconvénient d’une isolation thermique de la toiture par l’intérieur est la possible apparition de ponts thermiques qui vont affecter la performance thermique globale de votre logement et risquent de créer des pathologies (points froids, condensation, etc.).

Ingénieur thermicien lors d'un audit énergétique
Vous souhaitez rénover votre logement ?
Contactez-nous !

Isolation thermique par l’extérieur (ITE)

Plus complexe, l’isolation thermique de la toiture par l’extérieur est aussi beaucoup plus efficace. Par ailleurs, si la mise en œuvre d’une ITE est facilitée lors de la construction d’un logement, cette technique nécessite une phase d’étude détaillée dans le cadre d’une rénovation.

Parmi les différents produits sur le marché, existent notamment :

  • Le caisson chevronné, composé d’une face décorative à placer du côté des combles et de chevrons côté extérieur. Entre les deux se place un isolant thermique ;
  • Les panneaux sandwich de couverture, qui sont appelés ainsi car une couche d’isolation est placée entre deux couches de parement. Un panneau sandwich est léger et combine les différents éléments d’une toiture ce qui en accélère la pose.

Les panneaux isolants peuvent aussi être disposés suivant la technique du sarking : les matériaux sont fixés sur des chevrons au-dessus de la structure portante, qui est ainsi préservée (et la toiture est rehaussée). Dans ce cas, à l’instar d’une isolation thermique par l’intérieur, l’installation d’un pare pluie et d’un pare vapeur est essentielle.

3 - Le prix d’une isolation de la toiture avec des panneaux : comment financer les travaux ?

Face aux nombreuses options existantes, il peut être difficile d’arrêter son choix sur une solution, car elles présentent chacune des avantages et des inconvénients (prix des matériaux et produits, prix de la pose des panneaux, performance thermique, épaisseur des panneaux isolants, type de charpente, capacité de charge des chevrons, etc.).

Pour vous aider à y voir plus clair, pensez à faire réaliser un audit énergétique : cette étude thermique très précise est réalisée par un ingénieur-thermicien. Il réalise des simulations thermiques sur-mesure de votre logement en prenant en compte les contraintes et spécificités de votre maison, pour voir comment celle-ci se comporte pour chacun des scénarios de travaux envisagés. 

Il détermine alors le meilleur choix pour des travaux d’isolation avec un rapport performance/prix optimal, et élimine le risque d’opérations superflues (comme l’installation d’un pare-vapeur redondant avec des panneaux sandwich de couverture par exemple).

L'audit énergétique comme levier de financement des travaux d'isolation en toiture

De plus, la réalisation d’un audit énergétique vous permet d’accéder à de nombreuses aides financières, notamment la rénovation globale. Cette aide peut aller de 5 000€ à 15 000€ suivant votre logement et les revenus de votre foyer. 

L’un des principaux pré-requis à la rénovation globale est la réalisation de travaux permettant de réaliser au moins 55% d’économies d’énergie. Seul l’audit énergétique est en mesure de le dire. 

Si vous rentrez dans ce scénario, en plus du coup de pouce Rénovation Globale mentionné plus haut, vous êtes en mesure de prétendre à un éco-PTZ (éco prêt à taux zéro) allant jusqu’à 50 000€. Vous pouvez en parler à votre banquier directement. 

Le rapport de l’audit énergétique liste l’ensemble des aides auxquelles vous pouvez prétendre. Pour chaque poste de travaux, vous pouvez voir les aides associées, et leur montant précis correspondant à votre situation. 

Pour en savoir plus, sur les aides liées à la rénovation de votre toiture, nous avons écrit tout un article dessus.

Vous voulez en savoir plus ?

Foire à Questions - FAQ

Quelles sont les aides financières pour une isolation de toiture

Isoler votre toiture peut représenter un investissement significatif, mais il existe des possibilités d'obtenir un soutien financier pour faciliter la réalisation de ces travaux. Pour bénéficier de ces aides, il est essentiel de faire appel à un artisan reconnu garant de l'environnement (RGE). Les aides disponibles comprennent : MaPrimeRénov' Les subventions régionales ou de l'Anah (Agence nationale de l’habitat) pour les ménages modestes, pouvant aller jusqu'à un maximum de 10 000 €. L'éco-prêt à taux zéro. Le taux réduit de TVA à 5,5 % sur les équipements. Ces dispositifs visent à encourager l'amélioration de l'efficacité énergétique de votre habitation en facilitant l'accès à des solutions d'isolation de qualité.

Combien coûte l'isolation d'une toiture ?

Les frais varient en fonction du type d'isolation que vous choisissez : Pour une isolation extérieure, prévoyez environ 40 à 90 € par mètre carré, incluant les coûts des matériaux et de la main d’œuvre. En ce qui concerne l'isolation intérieure, les coûts s'élèvent généralement à environ 70 à 180 € par mètre carré, couvrant à la fois les matériaux et la main d’œuvre. Pour la laine végétale, le prix se situe généralement entre 5 et 20 € par mètre cube, selon le type de laine choisi. Pour la ouate de cellulose, prévoyez environ 20 € par unité. Le liège, quant à lui, coûte généralement de 10 à 30 €. Enfin, pour les billes d’argile de 6 L, le tarif est d'environ 5 € par sac.

Quelle est la réglementation pour l'isolation de toiture

Pour se conformer à la consommation maximale d'énergie primaire de 50 kWh/m³, conformément aux normes des bâtiments basse consommation, votre matériau isolant doit satisfaire à des critères spécifiques de résistance thermique. Ces critères impliquent une résistance thermique inférieure ou égale à 8 pour les combles perdus et à 4 pour les sols et les murs. Ces exigences sont définies par la norme RE 2020, qui régit les règles concernant l'isolation de la toiture.

Quelle épaisseur d'isolation pour la toiture ?

L'épaisseur de l'isolant joue un rôle crucial dans l'efficacité de l'isolation de votre toiture. Si vous choisissez de la laine végétale, il est recommandé d'opter pour une épaisseur comprise entre 14 et 18 cm. En ce qui concerne la ouate de cellulose, une épaisseur d'environ 25 cm est préconisée. Pour isoler votre toiture avec de l'argile expansée, il est conseillé d'appliquer une épaisseur d'au moins 40 cm afin de tirer parti de ses propriétés isolantes. Enfin, en ce qui concerne le liège, il est généralement posé avec une épaisseur d'environ 25 cm, mais si nécessaire, deux panneaux peuvent être superposés pour renforcer l'isolation.

Update cookies preferences